créer-un-plan-de-taggage-image

Créer un Plan de Taggage : Les Étapes Incontournables

La collecte de données sur votre site web est un élément essentiel pour comprendre le comportement de vos visiteurs, analyser la performance de votre contenu et de vos campagnes, ainsi que prendre des décisions éclairées pour améliorer votre présence en ligne. Pour ce faire, il est impératif de mettre en place un plan de taggage efficace. Dans cet article, nous allons explorer en détail les étapes incontournables pour créer un plan de taggage solide, en mettant l’accent sur des éléments essentiels tels que Google Analytics 4, Google Tag Manager, les événements, les balises, les déclencheurs, les paramètres, et le dataLayer.

Comme nous l’avons mentionné précédemment, étant donné que la combinaison de GA4 & GTM est la plus courante, le plan de taggage que nous présentons dans cette section est spécifiquement conçu pour la collecte de données en utilisant ces deux outils. Cela implique qu’il se conforme aux règles et aux exigences spécifiques de Google Analytics 4 et Google Tag Manager.

Voici le modèle de plan de taggage que nous utilisons à titre d’exemple dans cette section :

https://docs.google.com/spreadsheets/d/16ni1AOBb9yZJhnbRZ8rlE4HBeYkNNqeEiS72PROUc_4/edit?usp=sharing

La page initiale pour créer un plan de taggage

L’objectif de cette page est d’expliquer en détail comment le développeur (ou toute personne chargée des aspects techniques du site web) doit mettre en place la balise conteneur de GTM.

créer-un-plan-de-taggage-image

La page des évènements : Un élément indispensable pour créer un plan de Taggage

créer-un-plan-de-taggage-image

Cette page constitue la base du document. Elle répertorie de manière précise tous les événements à surveiller, ainsi que toutes les données qui y sont associées. Cette page est cruciale pour créer un plan de taggage.

Cette page comporte généralement 14 colonnes.

Pour une meilleure compréhension, nous allons examiner chaque colonne en utilisant un événement de soumission de formulaire comme exemple. Cet événement se déclenche lorsque l’utilisateur télécharge un e-book. Il est intitulé « ebook_form ». Nous détaillerons le rôle de chaque colonne.

1. La section « Ordre d’importance »

Cette colonne définit l’ordre d’importance pour l’implémentation de l’événement spécifique.

Typiquement, pour créer un plan de taggage construit avec GA4 & GTM , il existe deux ordres d’importance.

Les événements qui doivent être configurés en premier sont ceux qui sont collectés à l’aide de la balise de paramétrage Google Analytics 4 (tels que session_start, first_visit, etc.).

Ceci s’explique par le fait que nous avons la possibilité d’associer certains paramètres à la balise qui permet d’installer Google Analytics 4, qui seront rattachés de façon automatique aux événements suivis par les différentes balises d’événement G4.

Dans notre exemple, la priorité d’implémentation pour « ebook_form » « serait donc définie comme étant « 2 ».

2. La section « Contribution de l’utilisateur »

Dans cette colonne, nous renseignons à quel instant l’événement en question doit être enregistré.

Dans notre exemple, l’interaction utilisateur liée à l’événement « ebook_form » correspond à « L’utilisateur télécharge un e-book sur l’écologie via un formulaire spécifique ».

3. La section « Page »

Dans cette colonne, nous renseignons sur quelle page ou groupe de pages où l’événement spécifique doit être enregistré.

Dans notre exemple, la page associée à l’événement « ebook_form » est « /ebook-écologie ».

4. La section « Nature de l’évènement »

Cette colonne spécifie la catégorie à laquelle appartient l’événement GA4 en question. Il existe trois catégories distinctes :

- Les événements collectés de manière automatique
- Les événements recommandés
- Les événements personnalisés

Dans l’exemple que nous traitons, l’événement « ebook_form » est classé comme un « Événement Personnalisé ».

5. La section « Nom de l’évènement »

Dans cette section, nous retrouvons le nom des évènements collectés pour créer un plan de taggage.

Dans l’exemple pris en considération, le nom de l’évènement est « ebook_form ».

6. La section « Procédé de collecte »

Cette section spécifie la méthode utilisée pour collecter les données relatives à l’événement en question.

Il est important de rappeler que pour créer un plan de taggage, il existe deux principales méthodes de collecte pour le suivi d’un événement :

- Emploi des déclencheurs natifs présents dans l'outil GTM (comme Page vue, Clic, etc.).
- Emploi des déclencheurs d'événements personnalisés de GTM, qui exploite les données transmises dans le dataLayer.

Dans notre exemple, la méthode de collecte pour l’événement e-commerce « ebook_form » est la méthode associée à un déclencheur personnalisé. Elle est décrite comme suit : « Backend – dataLayer.push + GTM – Déclencheur « évènement personnalisé » + Balise évènement GA4″.

7. La section « Données poussées dans le dataLayer »

Dans cette section, nous renseignons si il est nécessaire (données non natives à GTM) le code JavaScript à être exécuté au moment de l’interaction de l’utilisateur pour envoyer l’événement associé dans le dataLayer, ainsi que les paramètres qui lui sont liés.

Pour illustrer cela dans notre exemple, voici le code JavaScript à exécuter pour l’événement « ebook_form » :

créer-un-plan-de-taggage-image

8. La section « Recette du dataLayer »

Cette section nous indique l’état de la mise en place du dataLayer associé à l’événement en question. Il existe deux valeurs possibles :

- Validé (la mise en place du dataLayer est validée)
- Pas Validé (la mise en place du dataLayer n'est pas validée)

Dans notre exemple, nous constatons que l’état de la recette du dataLayer pour l’événement « ebook_form » est  » Validé ».

9. La section « Notes relatives à la recette du dataLayer »

Dans cette section, nous expliquons la raison pour laquelle l’état de la recette du dataLayer associé à l’événement est « Pas Validé ».

Dans notre exemple, l’état de la recette pour l’évènement « ebook_form » est « Validé » donc nous ne renseignons rien dans cette colonne pour cet évènement.

10. La section « Nom du Tag GTM »

Cette section indique le nom de la balise associé à l’évènement paramétré sur Google Tag Manager. Dans notre exemple, le Tag GTM de l’évènement « ebook_form » est « GA4 – Event – Ebook Form ».

11. La section « Nom du Trigger GTM »

Cette section nous indique le nom du déclencheur associé à l’évènement en question. Dans notre exemple, le Trigger GTM de l’évènement « ebook_form » est  » Ebook Form ».

12. La section « Paramètres non collectés nativement à associer à la balise GA 4 »

Cette section nous indique quels paramètres sont à associer aux évènements lorsque c’est nécessaire. Pour notre exemple, les paramètres associés à l’évènement « ebook_form » sont :

  • form_name
  • company_sector
  • company_size
  • job_title

13. La section « Conversion GA4 »

Cette section nous indique si les évènements configurés doivent être paramétrés en tant que conversions dans l’outil GA4. Pour notre exemple, l’évènement « ebook_form » est paramétré en tant que conversion.

14. La section « Recette finale (GTM/GA4) »

Cette section nous indique l’état de la recette final de la mise en place du plan de taggage sur GTM et GA4. Comme pour la recette du dataLayer, deux valeurs sont possible :

  • Validé
  • Pas Validé

Dans le cadre de notre exemple, la recette finale pour l’évènement « ebook_form » est « Validé ».

La page des variables du plan de Taggage

créer-un-plan-de-taggage-image

Dans ce classeur excel, toutes les variables qui ne sont pas collectées automatiquement par les différentes balises GA4 sont détaillées.

Cette page revêt une grande importance, car elle fournit au développeur chargé de mettre en place le dataLayer une compréhension complète des paramètres à inclure, de leur nature, et bien plus encore.

Elle sert également de référence aux personnes chargées de l’analyse des données collectées, leur offrant une connaissance précise des types et des significations des données.

De plus, cette page contient des informations de configuration liées à Google Analytics 4.

Ce classeur excel est composé de 5 colonnes :

1. La section « Nom de la variable »

Il s’agit tout simplement du nom de la variable :

créer-un-plan-de-taggage-image

2. La section « Type »

Cette section nous indique le type de variable. Elles peuvent être de deux natures :

  • Number (Il s’agit d’un nombre décimal ou entier)
  • String (Il s’agit d’une chaine de caractères)

3. La section « Description »

Dans cette sections, nous indiquons la description des variables :

créer-un-plan-de-taggage-image

4. La section « Exemple »

Dans cette section, nous retrouvons de vrais exemples de variables se trouvant collectées dans le dataLayer

5. La section « Définition personnalisée »

Cette section fournit des informations de paramétrages pour GA4 en ce qui concerne les différentes variables :

Dimension personnalisée ( pour les variables ayant la nature string non natives).
Métrique personnalisée ( pour les variables ayant la nature Number non natives).
Natif (lorsque la dimension/métrique déjà présentes dans GA4).

Il est important de noter qu’il est inutile de marquer une dimension ou une métrique native comme personnalisée si elle est déjà disponible dans GA4 .

Conclusion

En conclusion, créer un plan de taggage solide est essentiel pour collecter des données précises et pertinentes sur votre site web. En suivant ces étapes incontournables et en utilisant des outils tels que Google Analytics 4 et Google Tag Manager, vous serez en mesure de mieux comprendre le comportement de vos visiteurs, d’optimiser vos campagnes et de prendre des décisions éclairées pour améliorer votre présence en ligne